BIOGRAPHIE

La danse, un déclic

Agée de 15 ans, Frédérique Magne est alors élève de piano depuis sept ans au Conservatoire

de Saint Maur. La révélation se produit en regardant des danseurs lors d' auditions.

Elle décide  de changer de voie.  Le bac  en poche, avec détermination, elle se lance

dans la danse avec la ferme intention d'en faire son métier. Elle obtient son diplôme

de l'école Irène Popard, sa dipsense D.E et son brevet d'état de Gymnastique Féminine.

Un parcours jalonné de grandes rencontres 

Frédérique Magne apprend auprès des plus grandes figures de la danse. Matt Mattox,(créateur de la technique du même nom)

Alvin Mac Duffie, (soliste d'Alvin Ailey). Leur méthode influence beaucoup Frédérique Magne,

Tout comme Christopher Huggins, son ami, lui aussi soliste d'Alvin Ailey... autant de chorégraphes danseurs  qui ont marqué l'évolution du Jazz.

Frédérique Magne passe par le contemporain avec Patrick Sarrazin ( soliste de Maurice Béjart) et Jorma Uotinen ( partenaire de Carolyn Carlson), le Moderne puis le Classique ... autant d'influences qui rythment et étoffent son apprentissage.

 

Ce sera le Modern'jazz ...

Frédérique Magne se sent "elle" dans cette discipline. Comme elle le dit, "mon corps ressent complètement les  techniques. Toute ma personne  se sent bien pour transmettre cet art aux autres. Des techniques certes,  mais en modern'jazz, le corps agit plus spontanément. Cela me correspond. "

Ces influences venant des USA façonnent la gestuelle de Frédérique Magne. Là bas, la  gestuelle africaine fusionne  avec la gestuelle américaine , comme la musique : les rythmes se mixent. 

Une codification s'installe en danse, le style afro-américain ( Katherine Dunham) et l'american jazz dance ( Jack Cole , puis Matt Mattox). L'évolution continue vers une fusion de deux courants : le Jazz et la danse moderne. 

Le Modern' Jazz est une danse en évolution constante grâce à un métissage perpétuel. De ces deux fusions : cultures africaines et européennes, elle garde de la première la liberté d'expression du corps, l'énergie et la décontraction sans oublier le travail rythmique et de la deuxième, la technique.

Frédérique Magne a reçu toutes ses influences en travaillant avec les danseurs chorégraphes noirs américains et que l'on retrouve dans ses chorégraphies. 

... Et le Hip Hop !

Frédérique Magne est toujours très accrochée aux mouvements nés dans années 80. Notamment le hip hop qui est une véritable  Culture. Tout est parti des gangs américains qui ont décidé de créer des battles de danse pour arrêter de se tuer dans les rues. Afrika Bambaataa en est le créateur. La "Zulu Nation" est créée. 
Au départ, le hip hop ce sont de vraies confrontations. En France, on est loin de tout ça... 

Mais peu à peu on s'y met avec la stylistique qui l'accompagne. On voit aparaître les  breakers, les smurfers, les Lockers, le Poppin … un but : être les meilleurs danseurs.

 

Frédérique Magne apprend dans la mouvance avec les danseurs du cru, ceux qui marquent leur génération et les évolutions à venir.Samir Hachichi, Ibrahim Dembele (compagnie Aktuel Force), Junior ( Lock)...

Le hip Hop, Une culture : il se décline à la française !

Pourquoi le hip hop avec Frédérique Magne ?

Elle travaille le style old school, le fondamental et l'héritage des années 80 avec une évolution vers le new style.  Sans oublier d'enseigner d'où vient ce courant, d'en rappeler les racines ancrées dans la mauvaise conjoncture de l'époque,  car c'est surtout une mode pour les jeunes de maintenant. Le hip hop actuel est le fruit d'un héritage transmis par des danseurs qui ont donné une consistance à cette danse urbaine.

Deux disciplines, un seul leitmotiv !

« suivre les évolutions » 

 

"Je ne fais pas de différence entre mes danseurs. Je les encourage à se dépasser. La technique de danse n’est pas toujours facile, c' est un formidable outil pour le corps, pour s’exprimer. Même si le travail peut paraître difficile, les danseurs atteignent toujours un résultat.

Au début, j'ai souvent en face de moi une personne qui ne se connaît pas  ou qui ne connaît pas ses possibilites dans son corps. A elle de se découvrir a travers mon enseignement et de s’en servir.

La danse a un réel  impact sur la vie quotidienne, le bien être. On ressent une sensation de positivité, d'assurance et de confiance en soi."

Professeur depuis 1976

CHOREGRAPHE 

Frédérique Magne a été chorégraphe depuis les années 80 jusqu'aux années 2000, au sein de la compagnie Vision et dans les années 90' au sein de la compagnie professionnelle ATMA.

La philosophie première était d'aller puiser dans le vivier de l'école de danse en choisissant les meilleurs et les plus impliqués des danseurs.

La Cie Vision remporte de nombreux prix, propose vite une formation à la scène avec danseuses en formation professionnelle parallèlement.

Frédérique Magne et le danseur chorégraphe Hubert Petit-Phar ont crée la compagnie Atma et en étaient les co-chorégraphes.  Ce dernier a notamment suivi le cursus de l'école Mudra de Maurice Béjart, les enseignements d'Alvin Mac Duffie. Sa carrière l'a mené aux Etats Unis où il est devenu danseur du Dance theater of Harlem, la seule compagnie de danse classique composée de danseurs noirs.

2019 Frederique Magne